Conseils & Astuces Poules

L’élevage de poules peut être très diversifié : thérapeutique, gratifiant, amusant et pour les débutants, peut-être un peu angoissant !

Il existe littéralement des tonnes d’informations sur l’élevage des poussins et des poules et il est difficile de faire le tri pour déterminer ce qui est bon, ce qui ne l’est pas et ce qui est tout simplement bizarre.

Dans ce guide récapitulatif, nous avons rassemblé tout ce que vous devez savoir pour prendre soin de vos gallinacés, du poussin à la poule.

Croyez-moi quand je dis que vous ne cesserez jamais d’apprendre ou de sourire une fois que vous aurez des poules.

Point de départ : questions et réponses

Avant d’obtenir vos poussins ou vos premières poules, vous devez vous poser quelques questions :

  • Pourquoi les élevez-vous ? – Œufs, viande ou plaisir ?
  • Où allez-vous les mettre ?
  • Êtes-vous prêt à passer du temps avec eux ?
  • Êtes-vous prêt à “nettoyer” leur poulailler si nécessaire ?
  • Qui s’en occupera si vous partez en vacances ?
  • Avez-vous le droit d’avoir des poulets – si oui, combien ?


Ces questions peuvent sembler frivoles, mais de nombreuses personnes ne réalisent pas à quel point les poules demandent du travail et du temps pour s’en occuper.

Les poules ont besoin de soins et d’attention, comme n’importe quel animal de compagnie. Même en hiver, lorsque la neige est haute et qu’ils ont besoin d’eau fraîche, êtes-vous prêt à le faire ?

Si oui, continuions.

Choisir la bonne race de poules

Nous voici aux 21 siècles, avec un choix impressionnant de poules.

Combien de races différentes existent-t-ils ?

À vrai dire, personne ne le sait vraiment, mais on estime qu’il y en a plusieurs centaines. Il existe des poules qui ont été spécialement élevées pour améliorer la ponte, la qualité de la viande, le combat et le plumage.

Bien qu’il existe de nombreuses races de poulets, elles appartiennent toutes à l’une des quatre catégories suivantes :

Les races patrimoniales : Le Livestock Conservancy définit un poulet du patrimoine comme un poulet de reproduction naturelle qui a un taux de croissance lent et peut vivre une longue vie productive en plein air.

Races de ponte : Ces poules ont été élevées pour produire de grandes quantités d’œufs pendant leur courte vie de production. Les Leghorns sont un bon exemple de productrices d’œufs prolifiques, tout comme les Australorps.

Races à double usage : Ces poules représentent le meilleur des deux mondes. Elles sont productives pour la production d’œufs et grandissent suffisamment pour être utilisées comme volailles de chair.

Races à viande : Comme leur nom l’indique, ces races de poulets sont élevées pour la viande. Elles grandissent très, très vite. Ils prennent du poids à une vitesse alarmante et sont prêts à être abattus à environ neuf semaines.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les races, lisez notre guide sur les races de poules pondeuses.

Pourquoi faire des recherches, toutes les poules sont les mêmes, n’est-ce pas ?

C’est faux ! Vous serez tristement déçu si vous voulez des pondeuses et que vous avez acheté un tas de poussins Sultan parce qu’ils sont jolis. Ils pondront un œuf par semaine si vous avez de la chance !

Planification et achat de vos poules

C’est le moment de faire le grand saut ! Vous voulez des poules et vous avez défini la race vous aimeriez avoir, mais vous ne savez pas par où commencer.

Lorsque vous achetez des poules pour la première fois, vous avez plusieurs choix possibles.

Nous allons examiner les avantages et les inconvénients de chaque option. Vous pouvez acheter des œufs à couver, des poussins, des poulettes ou des poules adultes.

Chaque choix a ses mérites, mais il s’agit vraiment de savoir ce qui vous convient le mieux.

Financièrement, l’option la moins chère est celle des poussins.

Les poulettes vous coûteront plus cher en raison des soins, de la nourriture et du temps consacrés à l’élevage de la poulette. Les poules adultes dans la force de l’âge sont les plus chères. Les poules de sauvetage et les anciennes poules d’élevage sont généralement moins chères que les poulettes mais plus chères que les poussins.

  • Œufs d’incubation : Ce sont des œufs fécondés que vous devez incuber. Si vous êtes novice en matière de poules, je ne vous recommande pas d’acheter des œufs à couver à moins que vous ne sachiez vraiment ce que vous faites. Bien que l’incubation soit assez simple, c’est tout un art.
  • Poussins : C’est le choix le plus utilisé et le plus judicieux pour les novices. Vous pouvez choisir la ou les races que vous voulez et quand vous les voulez.
  • Poulettes : Les poulettes sont des poules âgées de quatre à six mois. Les poussins ont été élevés jusqu’à l’âge adulte et sont généralement vendus au moment de la ponte, ce qui signifie que la poulette est sur le point de pondre son premier œuf d’ici peu !
  • Adultes : Les poules adultes sont plus difficiles à trouver, car les éleveurs aiment vendre les poules avant qu’elles ne deviennent trop vieilles, car elles mangent davantage. Les refuges pour animaux et les sanctuaires de sauvetage sont une source courante de poules adultes.

Combien de poules dois-je acheter ?

Vous pouvez généralement calculer en moyenne le nombre de poussins dont vous aurez besoin. Si vos poules ne servent qu’à pondre des œufs, il vous suffit de penser au nombre d’œufs que vous consommez actuellement en une semaine.

Une poule pondra en moyenne quatre à cinq œufs par semaine. Ajoutez quelques poussins supplémentaires pour “au cas où” et vous avez votre nombre !

Par exemple, si vous voulez 16 œufs par semaine, il vous faut 6 poules (4 poules font normalement ce nombre d’œufs, mais j’ai ajouté 2 poussins “au cas où”).

Où puis-je me procurer des poules ?

Les meilleurs endroits où vous pouvez acheter vos poules sont : un fermier local, un marché ou un magasin de fournitures agricoles.

À quoi dois-je faire attention durant l'achat ?

Toutes les poules doivent avoir des yeux clairs et brillants. Elles doivent être curieuses de leur environnement et de vous. Les plumes ou le duvet doivent être propres et bien colorées.

Si un poulet, quel que soit son âge, présente l’un de ces signes, vous devriez éviter de l’acheter.

  • Somnolent, léthargique
  • Réticent à bouger
  • Écoulement nasal ou oculaire
  • Ventilation bloquée

L'acquisition et la préparation du poulailler

Les poules ne sont pas très exigeantes en ce qui concerne les poulaillers.

Elles n’ont pas besoin de télévision, d’électricité ou de tapis. Une cabane à poules de base modifiée fera l’affaire en cas de besoin, mais il y a quelques éléments cruciaux dont vous avez besoin pour assurer la sécurité et le bien-être de votre basse-cour.

Si vous voulez connaitre les éléments nécessaires d’un poulailler, lisez notre guide : comment choisir son poulailler.

1. Un poulailler, abri

C’est le besoin le plus fondamental, un endroit où les poules peuvent se mettre à l’abri du soleil brûlant, du vent hurlant ou de la pluie battante.

Le poulailler doit être résistant à l’eau, car il n’y a rien de plus désagréable qu’un poulet mouillé.

2. Un espace adéquat

Il est essentiel que les poules disposent d’un espace suffisant pour cohabiter pacifiquement. S’elles sont entassées les unes sur les autres, elles risquent d’adopter des comportements antisociaux comme se picorer et se donner des coups de bec. La pire période pour ces comportements est l’hiver, les poules s’ennuient et font des bêtises.

3. Contrôle de la température

Idéalement, le poulailler doit être frais en été et chaud en hiver. Une ventilation correcte de votre poulailler est cruciale en matière de régulation de la température. Un bon flux d’air maintiendra le poulailler à une température optimale pour vos poules. Si vous pensez qu’il fait trop chaud, vous devez ajouter des trous de ventilation supplémentaires.

4. Les pondoirs

Pour les pondoirs, vous aurez besoin d’environ un pondoir pour trois poules, mais il n’est jamais inutile d’en avoir plus. Il y a toujours une boîte favorite pour laquelle elles se chamailleront, alors plus il y en a, mieux c’est. Pour en savoir plus, lisez notre guide sur les pondoirs.

5. Les perchoirs

Le perchoir est simplement l’endroit où les poules se rassemblent pour dormir la nuit. Elles dorment généralement toutes sur le même perchoir, bien que certaines préfèrent être seules s’elles se sentent parfaitement en sécurité.

6. Parcage extérieur, enclos

En plus d’un poulailler sécurisé, vos poules auront besoin d’un accès à un espace extérieur, qu’il soit confiné ou en liberté.

7. Sécurité

Un poulailler solide et durable assurera la sécurité de vos poules la nuit. Ne pensez pas, ne serait-ce qu’une minute, que les prédateurs n’auront pas l’audace de se faufiler dans votre cour et d’essayer de tuer vos gallinacés, ils le feront et ils le font, avec des résultats catastrophiques pour vos poules et un cœur brisé pour vous.

Pour savoir comment protéger vos poules, vous pouvez consulter notre guide sur le sujet : comment protéger votre poulailler.

Comment élever des poussins ?

Une boîte de couvaison

Cela peut être aussi simple qu’une boîte en carton. Elle doit être assez haute pour empêcher les poussins de sauter. Elle doit être assez grande pour contenir un plat de nourriture, un plat d’eau et les poussins.

Elle doit également être à l’abri des courants d’air, les courants d’air froid peuvent tuer les poussins très rapidement.

Il existe des couveuses de toutes les formes, de toutes les tailles et de tous les prix. Si vous n’êtes pas sûr de vouloir à nouveau couver des poussins, achetez la couveuse la moins chère pour commencer vous pourrez l’améliorer plus tard.

poussin

Une bonne litière

Pour le confort de vos poussins, utilisez des matières doux comme des copeaux de pin ou de la paille.

Si le sol de votre couveuse est lisse (plastique, pvc), placez des serviettes en papier sous la litière pour qu’ils puissent s’agripper et se tenir correctement, sinon ils risquent de développer des problèmes pour se tenir debout et marcher.

De la chaleur

Les poussins ont besoin de chaleur, beaucoup de chaleur.

Ils n’ont pas de vraies plumes avant l’âge de 6-7 semaines et ne peuvent donc pas réguler leur propre température, vous devez donc les aider.

Vous pouvez utiliser une lampe chauffante ou une plaque chauffante “poule électrique”.

Ils auront besoin d’être chauffés pendant environ 6-7 semaines ou jusqu’à ce que la température ambiante soit à peu près la même que celle de la couveuse.

Pendant la première semaine, la température au niveau du poussin devra être de 35° degrés. Diminuez de 5 degrés chaque semaine jusqu’à ce que la température ambiante soit atteinte.

Comment savoir s’ils ont assez chaud ?

S’ils sont tous regroupés, ils ont trop froid ; s’ils sont répartis sur les bords de l’éleveuse, ils ont trop chaud ; s’ils sont éparpillés un peu partout, la température est parfaite. Un thermomètre vous aidera également, mais basez votre jugement sur le comportement des poussins.

L'alimentation

L’alimentation des poulets se décline en un large éventail de choix qui peut prêter à confusion. Il est recommandé de donner à vos poussins les aliments suivants :

0-8 semaines : 18-20 % d’aliments de démarrage émiettés
8-14 semaines : 16-18 % d’aliments de démarrage/de croissance
15-18 semaines : 16% finisseurs
À partir de 18 semaines : 16 % d’aliments pour pondeuses

L’alimentation des poussins peut être médicamenteuse ou non médicamenteuse.

L’aliment médicamenteux contient un coccidiostatique qui les protège de la coccidiose, une terrible maladie.

Si vos poussins ont été vaccinés à la source contre la coccidiose, n’utilisez pas d’aliments médicamenteux.

Les poussins sont désordonnés, ils grattent leur nourriture partout, font leurs besoins dedans et mettent leur litière dedans, vous avez donc besoin d’une mangeoire qui élimine une partie de ce désordre.

Pour plus de détails, consultez notre article sur les mangeoires.

Une fois qu’ils commencent à manger de la verdure, comme de l’herbe courte ou des pissenlits, ils auront besoin d’un petit plat de grit pour poussins afin de faciliter leur digestion.

L'eau

L’eau est essentielle au bien-être de toutes les créatures, les poussins ne faisant pas exception. L’eau doit être à la température ambiante ni trop chaude, ni trop froide, mais juste ce qu’il faut.

Au début, vous devrez plonger le bec de chaque poussin dans l’eau pour qu’il sache où se trouve l’eau, puis à force, ils devraient tous être capables de trouver le bol d’eau. Faites de même avec le plat de nourriture.

Si vos poussins n’ont que quelques jours, vous devrez ajouter quelques cailloux ou billes propres dans le bol d’eau pour qu’ils ne puissent pas tomber dedans et se noyer. Au bout d’une semaine environ, vous pourrez les retirer car les poussins seront désormais assez grands pour ne pas se noyer.

Vous pouvez ajouter un supplément d’électrolytes/vitamines à l’eau pendant les premiers jours pour qu’ils prennent un bon départ.

Changez l’eau fréquemment (plusieurs fois par jour), car ils y jetteront régulièrement de la litière.

L'hygiène

Celui qui a dit “la propreté est proche de la divinité” n’a jamais élevé de poules. Je vous ai déjà dit que les poussins sont désordonnés, vous devez donc être leur ” service de chambre ” !

Il est impératif que leur couveuse, leur mangeoire et leur abreuvoir restent propres. Le caca doit être enlevé tous les jours, changez la litière aussi souvent que nécessaire. Dès qu’elle devient humide, elle doit être changée.

N’oubliez pas que la couveuse est très chaude, qu’il y a des excréments et qu’elle est humide, c’est le terrain de reproduction idéal pour les bactéries.

Lavez et désinfectez la mangeoire et l’abreuvoir une fois tous les deux jours. Si vos poussins sont aussi désordonnés que les miens, vous devrez aussi jeter une bonne quantité d’aliments, s’ils font leurs besoins dans la mangeoire.

Bien sûr, n’oubliez pas de vous désinfecter et de vous laver les mains avant de manipuler la nourriture ou les poussins !

La sécurité

Votre couveuse remplie de poussins doit être à l’abri des prédateurs et j’inclus les animaux domestiques dans la catégorie des prédateurs.

Si vous les gardez dans la maison, vous devrez vous assurer que Felix et Rafale ne peuvent pas atteindre ces petites boules de poils, peut-être en les gardant dans une pièce séparée ou en mettant un couvercle sécurisé sur la boîte.

Essayez d’éviter de les garder dans des endroits tels que la chambre, la salle à manger et la cuisine. Ils soulèvent beaucoup de poussière et de squames, les personnes allergiques à la poussière peuvent avoir des problèmes avec eux dans la maison.

Si vous avez l’intention de garder les poussins dans une dépendance, vous devez exclure tous les prédateurs que vous pouvez avoir dans la région.

Les rats aiment goûter des poussins, tout comme les renards, les belettes, les ratons laveurs et une foule d’autres créatures carnivores.

Ils auront besoin que vous vous occupiez d’eux de manière intensive jusqu’à ce qu’ils aient environ 12 semaines. Certains disent plus tôt, mais je suis plutôt du côté de la prudence.

La première sortie en dehors de la couveuse

Si vous envisagez de les mettre à l’extérieur quelques heures par jour, il vous faudra prévoir quelque chose comme une cage pour chiens ou même un mini poulailler pour eux.

Bien entendu, il devra être à l’abri des prédateurs, notamment des faucons et des hiboux, ainsi que des créatures qui creusent comme les renards.

Ils devront disposer d’une zone ombragée où ils pourront échapper au soleil et garder la nourriture et l’eau au frais.

Comment élever des poules ?

poule-et-ses-poussins

Vos poussins sont maintenant devenus de vraies poules !

La gestion de votre troupeau adulte peut sembler complexe, mais elle est en réalité assez simple à réaliser. La poule fait tout le travail et vous vous occupez de ses besoins. Cependant, il y a certaines choses que vous devez savoir avant de vous laisser submerger par les aléas du processus.

L'eau

L’eau est essentielle à tous les êtres vivants et les poules non plus ne font pas exception.

Une poule boit environ une tasse d’eau par jour. Elle prendra de fréquentes petites gorgées tout au long de la journée. Un manque d’eau peut affecter la production d’œufs, alors assurez-vous qu’elles en aient beaucoup.

Vous pouvez placer l’eau dans n’importe quel récipient en plastique, mais le plus simple est d’acheter un abreuvoir.

L'alimentation

En plus de l’eau, l’autre élément clé dont une poule a besoin est la nourriture.

En donnant à vos poules la bonne nourriture, vous les rendrez heureuses et vous en ferez une machine à pondre des œufs. Si vous leur donnez la mauvaise nourriture, cela peut entraîner toutes sortes de problèmes, notamment des brimades et une perte de poids…

Vous aurez également besoin d’une mangeoire pour stocker la nourriture, vous pouvez lire notre guide sur les mangeoires pour en savoir plus.

Les routines du matin et du soir

Malheureusement, la plupart des gens ont une vie bien remplie et n’ont pas toute la journée pour s’occuper de leurs poules.

Le matin, vous devez laisser vos poules sortir du poulailler, vérifier leur alimentation et leur eau, et jeter un coup d’œil général pour vous assurer que tout va bien.

Lorsque le soleil se couche, il est temps de commencer la routine du soir. Il s’agit d’enfermer vos poulettes en toute sécurité dans le poulailler et de ramasser les œufs (si ce n’est pas déjà fait).

Bien entendu, il s’agit là du “strict minimum” pour s’occuper de vos poules. Il y aura aussi des tâches hebdomadaires comme le nettoyage du poulailler et l’entretien des pondoirs.

Les problèmes courants avec les poules

Malheureusement, il est probable que vos poules aient un problème quelconque au cours de leur vie, qu’il s’agisse de couvaison, de prédateurs ou d’intimidation.

Plusieurs problèmes courants surviennent lorsque vous avez des poules. Si vous n’y êtes pas préparé, ils peuvent sembler effrayants ou accablants.

La mue

La mue est le processus qui consiste à perdre toutes les vieilles plumes usées et à les remplacer par un nouveau plumage. Elle se produit chez tous les oiseaux, y compris les coqs. Certains oiseaux peuvent mettre jusqu’à deux ans pour effectuer une mue complète, mais l’humble poulet la fait généralement en trois mois.

Un arrêt soudain de la ponte

Nous aimons tous nos amis à plumes, mais l’une des principales raisons pour lesquelles nous avons des poule est les œufs.

Lorsqu’elles cessent de pondre des œufs, cela peut être alarmant, assurez-vous de lire notre guide sur le sujet : pourquoi mes poules ne pondent plus ?

La couvaison

Qu’est-ce qu’une poule couveuse ? Vous le saurez quand vous la verrez ! Elle reste constamment assise dans le nid, si quelqu’un s’approche d’elle, elle grogne, pousse des cris et se gonfle, elle peut aussi vous donner un coup de bec tout puissant.

La hiérarchie dans votre basse-cour

La hiérarchie n’est pas appelée ainsi pour rien. Chaque poule d’une basse-cour a sa propre place. Celles qui sont en haut mangent en premières, ceux qui sont en bas mangent en dernier. Il s’agit d’une hiérarchie simple mais efficace qui permet à tous les membres de connaître leur position.

C’est pour cette raison qu’il y a un peu d’intimidation chaque jour. Si une poule ne fait pas son tour, elle reçoit un petit coup de bec sur la tête pour lui rappeler son statut.

Les prédateurs

Même si vous vivez au milieu de la ville, il y aura un prédateur de poule. Les renards, les coyotes, les ratons laveurs et le chien “de compagnie” en bas de la rue voudront probablement tous manger de la poule et ce ne sont là que les prédateurs terrestres.

La clé de la sécurité de vos volailles est la sécurité du poulailler et la connaissance des animaux prédateurs et de la région dans laquelle vous vivez.

Pour savoir comment protéger votre poulailler, consultez notre guide.

Voilà le guide complet de l’élevage des poussins et des poulets.

Nous avons essayé de le réduire à l’essentiel afin qu’il ne soit pas source de confusion pour vous.

Parfois, les choses fonctionnent mieux d’une manière que d’une autre, n’ayez pas peur de changer un peu les choses, il n’y a pas de solution unique pour toutes les situations.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.