Cailles

Lorsqu’il s’agit d’oiseaux de basse-cour, il serait merveilleux d’adopter le mantra “Plus on est de fous, plus on rit”.

Dans le cas de nombreux types de volailles de basse-cour, il est facile de maintenir un melting-pot d’oiseaux ensemble, et bien qu’il soit possible d’élever à la fois des cailles et des poulets dans votre ferme, ce n’est pas une si bonne idée de les élever dans le même espace – à moins que vous n’ayez assuré la sécurité des cailles.

Pourquoi les cailles et les poules ne devraient pas être élevés ensemble

Quand je dis élevés ensemble, je veux dire dans le même espace, où ils peuvent avoir un contact direct les uns avec les autres. N’importe qui peut élever des poulets et des cailles sur la même propriété sans problème, à condition qu’ils ne soient pas gardés dans le même enclos. En les gardant à au moins 15 mètres l’un de l’autre, vous vous assurez qu’il n’y aura aucun des problèmes suivants parmi votre troupeau et votre volée de cailles :

1. La maladie peut être transmise des poules aux cailles

Avec toute volaille, les maladies qui se transmettent d’un oiseau à l’autre sont inévitables. Certaines des maladies les plus mortelles transmises entre espèces le sont d’oiseaux sauvages à des oiseaux domestiques. Lorsque cela se produit, les humains ont très peu de contrôle sur la situation.

Il existe des maladies dont les poulets peuvent être porteurs et qui n’ont que peu ou pas d’effet sur le porteur, mais qui peuvent tuer une caille si elle les contracte. Une maladie courante transmise entre les poulets et les cailles s’appelle le coryza, et non, il ne s’agit pas d’un plat exotique chic de votre restaurant 5 étoiles préféré, mais d’une maladie mortelle.

En ce qui concerne la maladie du coryza, vous pouvez ou non être en mesure de savoir si vos poulets en sont atteints parfois les symptômes se manifestent chez les poulets, et parfois ils sont simplement porteurs. Voici quelques éléments à surveiller, tant chez les poulets que chez les cailles :

  • Peignes et caroncules pâles
  • Visage gonflé
  • Yeux gonflés
  • Léthargie
  • Ne mange pas et ne boit pas
  • Arrêt de la ponte

Les deux espèces d’oiseaux peuvent être traitées à l’aide d’antibiotiques, mais la maladie les accompagnera toute leur vie et peut se transmettre d’un oiseau à l’autre. Les cailles sont plus difficiles à traiter que les poulets, et le pronostic est généralement la mort.

En résumé, vous pouvez tenter votre chance en hébergeant vos cailles près de vos poulets mais, si vous préférez l’approche “mieux vaut prévenir que guérir”, vous devez les séparer.

2. Les poules sont des brutes

Je sais que vous aimez vos poulets, alors ne vous énervez pas, mais vous les avez vus établir leur hiérarchie et vous savez très bien qu’ils peuvent être un peu trop durs entre eux. Il n’y a aucune différence entre les poulets et les cailles en ce qui concerne l’importance de la hiérarchie.

Si vous deviez garder vos petites cailles avec vos poules, elles seraient au bas de la hiérarchie. Les cailles risquent de ne pas avoir accès à la nourriture, d’être blessées ou même tuées par une poule ou un coq agressif. Aussi horrible que cela puisse paraître, les poulets peuvent même aimer manger les cailles ; n’oubliez pas que les poules sont omnivores.

Les cailles sont tout simplement trop petites pour pouvoir s’établir dans un petit espace avec un grand troupeau de poules. Pour être juste, donnez-leur donc leur propre poulailler où elles pourront développer leur propre hiérarchie.

3. Les cailles volent haut

Oui, les poulets peuvent aussi voler… en quelque sorte, mais les cailles sont plus rapides et plus agiles. Si vous essayez de les garder ensemble dans un enclos, vous devez être prêt à faire face aux différents comportements de vol des deux espèces.

Les poules peuvent essayer de se faufiler maladroitement entre vos pieds et de sortir du poulailler, tandis que les cailles peuvent voler directement vers le haut et sortir si vous n’avez pas de “couverture” appropriée pour votre poulailler. Pire encore, les cailles échappées peuvent ne pas revenir si elles n’en ont pas envie, ou en raison du nombre de prédateurs qu’elles peuvent rencontrer une fois libres.

caille-en-hauteur

4. Les poules aiment manger des œufs de caille

Si vous avez déjà eu des problèmes avec les poules qui mangent leurs propres œufs, les œufs de caille vont devenir un problème beaucoup plus important pour vous.

Les poules sont des oiseaux remarquablement curieux et, pour une poule, un petit œuf de caille ne demande qu’à être picoré. Vous perdrez beaucoup d’œufs délicieux à cause de la nature inquisitrice de vos poules.

Lorsque les poules ont goûté à l’œuf de caille, elles en redemandent sans doute. Si vous n’élevez pas vos cailles pour les œufs, cela ne vous dérange peut-être pas ; cependant, cela vous dérangerait-il si vos poules prenaient une autre mauvaise habitude en mangeant des œufs de caille, comme manger leurs propres œufs ?

Les poules savent qu’un œuf est un œuf, il est donc tout à fait possible qu’après avoir consommé des œufs de caille, elles commencent à chercher leurs propres œufs ; manger des œufs est un comportement difficile à briser.

5. Des besoins alimentaires différents

Les cailles ont un régime alimentaire différent de celui des poulets : elles sont granivores, ce qui signifie que la majorité de leur alimentation est constituée de céréales et de graines. Elles n’ont rien contre quelques insectes de temps en temps, mais elles ont besoin d’une nourriture spécialement formulée pour se développer.

Il peut être difficile d’empêcher les poulets de manger de la nourriture pour cailles et vice versa, et la seule façon de s’assurer que chacun mange ce dont il a besoin pour rester en bonne santé et productif est de les garder dans des poulaillers séparés.

Il est possible d'élever des cailles et des poules ensemble mais cela reste difficile

Vous savez maintenant pourquoi vous ne devriez probablement pas garder vos poules avec vos cailles, mais examinons quelques scénarios où cela pourrait être acceptable.

1. Si les cailles et les poules étaient élevés ensemble

Si vos poulets et vos cailles ont été élevés dans la même couveuse, ils peuvent se tolérer mutuellement pendant leur croissance. Cependant, en raison de leurs comportements instinctifs différents, ils risquent de ne pas bien s’entendre en vieillissant. Certains ont élevé des cailles et des poulets ensemble dans ce genre de scénario, mais le problème des besoins alimentaires n’a pas été résolu… à moins qu’ils ne soient élevés en liberté lorsqu’ils sont plus âgés. En effet, les cailles ont besoin d’une alimentation différente de celle des poulets, de sorte qu’il peut s’avérer presque impossible de s’assurer que chacun reçoit ce dont il a besoin.

2. Si les cailles sont gardées avec des poules "bantams"

Les bantams sont de petits poulets, et les cailles peuvent très probablement se défendre contre une poule banty agressive, surtout si vous gardez les petites races de bantams. Cependant, si vous avez un méchant coq bantam, vous perdrez très probablement des cailles face à ce coq agressif.

petite-caille-japonaise

3. Les cailles et poules en liberté ensemble

L’élevage en liberté est l’une des options les plus plausibles pour ceux qui pensent pouvoir élever des cailles et des poulets dans le même espace, mais seulement s’il y a suffisamment de place. Les deux types d’oiseaux formeront leurs propres volées et couvées et ne se brouilleront probablement pas.

Nourrir vos oiseaux séparément restera un problème, et la crainte des maladies ne disparaît pas. Vous pouvez toutefois apprendre à vos cailles à se rappeler le soir – il s’agit de relâcher des cailles et de laisser quelques poules dans la cage pour rappeler les oiseaux en liberté le soir, jusqu’à ce qu’ils sachent où se trouve la maison. C’est possible, mais pas toujours aussi facile qu’il n’y paraît.

D’autre part, si vous avez des poules, vous savez qu’elles adorent explorer des territoires inexplorés dans la cour, et les poules en liberté vont sans aucun doute jeter un coup d’œil dans l’enclos des cailles à la recherche d’objets qui auraient pu être oubliés par vos cailles. Ils laissent donc des excréments, ainsi que des maladies et des bactéries possibles, que les cailles pourront contracter lorsqu’ils reviendront à la fin de la journée.

Certaines personnes élèvent des cailles et des poulets ensemble, et la plupart d’entre elles le font en liberté ; cependant, il ne faut pas oublier que les cailles ne sont pas aussi faciles à élever en liberté que les poulets, et qu’elles ont beaucoup plus de prédateurs à craindre.

En bref, il peut être plus facile, et plus sûr, d’élever ces deux espèces d’oiseaux séparément ; toutefois, si vous comprenez les problèmes qui peuvent se poser, vous pouvez trouver vos propres solutions pour les combattre.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.